Médicaments et allaitement

Les mères qui allaitent peuvent utiliser la plupart des médicaments prescrits sans le moindre danger. Il est bien connu que la plupart des médicaments sont transmis dans le lait dans une certaine mesure. Cependant, la plupart d'entre eux sont transmis à des taux qui ne présentent aucun danger pour le bébé. Les médecins et les pharmaciens doivent toutefois être informés qu'une mère allaite avant de lui prescrire un médicament.

Les médicaments peuvent être transmis dans le lait s'ils atteignent une concentration élevée dans le sang de la mère, s'ils ont une masse moléculaire faible (inférieure à 800 Da), se lient peu aux protéines et sont facilement transmis au cerveau. D'autres facteurs, tels que la biodisponibilité orale du médicament pour le bébé, sont également d'une très grande importance. Par exemple, de nombreux médicaments peuvent être éliminés dans les intestins du bébé ou être stockés dans le foie de la mère au lieu d'aboutir dans son sang.

Les médicaments peuvent être transmis dans le lait par diffusion passive du sang maternel au lait maternel. Les médicaments passent généralement du sang de la mère aux lactocytes, mais ils doivent d'abord traverser la bicouche lipidique de ces derniers avant d'atteindre le lait. Les trois premiers jours suivant l'accouchement, les solides séparations entre les lactocytes peuvent toutefois s'ouvrir et peuvent faciliter le passage du médicament vers le lait.

Médicaments qui inhibent la production de lait

La production du lait peut être inhibée par des médicaments via l'inhibition de la prolactine de l'hypophyse, l'inhibition de la libération de l'ocytocine, et les effets directs sur les lactocytes. Une liste exhaustive des médicaments qui peuvent inhiber la production de lait est disponible sur http://toxnet.nlm.nih.gov/newtoxnet/lactmed.htm

Instructions générales pour la plupart des médicaments pendant l'allaitement

  • Évitez de prendre des médicaments, y compris à base de plantes, sauf en cas de nécessité.
  • La plupart des médicaments sont adaptés si la dose relative administrée en cas d'allaitement est inférieure à 10 %. Il est cependant recommandé de consulter un médecin avant de les prendre.
  • Les médicaments ne présentant aucun danger pendant l'allaitement ont généralement des demi-vies courtes, se lient beaucoup aux protéines, ont une faible biodisponibilité orale chez le bébé et un haut poids moléculaire.
  • Avant de prescrire un nouveau médicament aux mères qui allaitent, les professionnels de santé doivent se reporter à une base de données actualisée présentant les interactions médicamenteuses pouvant survenir pendant la lactation.
Références

1 Hale, T., Hartmann, P.E., editors. Hale and Hartmann's textbook of human lactation. Amarillo, Tx: Hale Publishing; 2007.

2 Hale T., and Rowe, H.E., Medications in Mother’s Milk. 16ed. Amarillo, Tx: Hale Publishing 2014.