Allaitement du nouveau-né

Il est bien connu que l'accouchement et les pratiques hospitalières influencent l'expérience de l'allaitement des premiers jours. Le stress lors de l'accouchement et lors des premières heures ou des premiers jours après l'accouchement peut influencer le début de la lactogénèse II (activation sécrétoire) et la lactation à long terme. L'activation sécrétoire, définie comme l'initiation de la production de lait en quantité abondante, est déclenchée par le retrait de la progestérone et la montée du lait deux ou trois jours après l'accouchement. Le sein est alors complètement différencié et fonctionnel et est caractérisé par une sensation de plénitude. Les mères dont l'activation sécrétoire est retardée (de plus de 72 heures) risquent davantage de voir leur allaitement raccourci que celles qui initient la lactation plus tôt.
Conseil de Medela : initiation de l'allaitement à l'hôpital

Les facteurs de risque de l'activation sécrétoire retardée

Certains facteurs biologiques comme l'IMC, une maladie contractée par la mère ou le bébé, le poids à la naissance, l'âge gestationnel, le type de sein et de mamelon, l'anxiété et le stress, peuvent influencer l'expérience de l'allaitement des premiers jours, voire retarder l'activation sécrétoire. En outre, des facteurs de risque spécifiques liés à l'accouchement et aux pratiques hospitalières peuvent influencer de manière négative la lactation à long terme s'ils ne sont pas pris en charge correctement au début de la période post-partum.

Les facteurs de risque liés à l'accouchement comprennent :

  • La césarienne,
  • La durée du travail,
  • Le taux élevé de cortisol chez la mère et le fœtus,
  • Les médicaments pris pendant le travail.

Les facteurs de risque pendant le séjour à l'hôpital comprennent :

  • L'heure de la première tétée,
  • La fréquence d'allaitement,
  • L'utilisation de tétines,
  • Le soutien social,
  • La motivation pour allaiter,
  • La capacité à téter et le tempérament du bébé.

Afin de surmonter ces défis pendant le travail, l'accouchement et le séjour à l'hôpital, les mères peuvent avoir besoin de l'assistance précoce d'un professionnel de santé afin de pouvoir allaiter leur nouveau-né.

Initiation précoce de l'allaitement

Il a été systématiquement prouvé que les nouveau-nés faisant du peau à peau avec leur mère immédiatement après la naissance et étant allaités au sein pendant leur première heure de vie présentent de meilleurs résultats en matière d'allaitement. Cela se manifeste par un risque réduit d'activation sécrétoire retardée, par l'amélioration de la production de lait et par la prolongation de la durée d'allaitement. Il est donc important que la mère ait l'occasion d'allaiter et de faire du peau à peau avec son bébé immédiatement après sa naissance dans la salle d'accouchement. Il est conseillé d'éviter de séparer la mère de son bébé lors des premières heures. La première tétée ne doit pas être interrompue tant qu'elle ne présente aucun danger d'un point de vue médical.

Après un accouchement par césarienne, le nouveau-né peut également être placé sur la partie supérieure de l'abdomen et sur le thorax de la mère. Les mères subissant une césarienne auront vraisemblablement besoin de l'assistance supplémentaire des infirmières et des membres de leur famille pour mettre le bébé dans la bonne position.

S'il est impossible d'allaiter lors de la première heure parce que la mère et le bébé sont séparés, il est conseillé d'exprimer le lait dans l'heure suivant l'accouchement. Il a été prouvé que les mères qui commencent à exprimer lors de la première heure initiaient leur lactation plus tôt, allaitaient plus longtemps et produisaient plus de lait par rapport aux mères qui commencent à exprimer leur lait plus tard.

Allaitement fréquent

Il est important que les mères allaitent fréquemment afin de produire du lait en quantité suffisante, de minimiser la perte de poids post-natale et de réduire le taux de bilirubine chez le bébé. Il a été prouvé que les mères qui allaitent plus fréquemment lors des deux premières semaines après l'accouchement produisent plus de lait que les mères qui allaitent moins régulièrement. Un effet similaire a été découvert pour les mères qui dépendent des tire-lait et qui expriment leur lait fréquemment.

Les nouvelles mères doivent donc être encouragées à allaiter ou à offrir chaque sein à chaque séance. En règle générale, les nouveau-nés doivent être allaités entre huit et douze fois toutes les 24 heures, avec un intervalle moyen de deux à trois heures entre chaque séance. Cependant, ces chiffres varient largement d'un bébé à l'autre. 

Pratiques hospitalières

Le personnel doit être formé et des protocoles de lactation issus des recherches doivent être mis en place. Il est question de protocoles qui reconnaissent l'importance de l'allaitement et qui encouragent l'allaitement initié par des signes/à la demande, le cododo, la mise au sein sans interruption et les protocoles standardisés de gestion de l'allaitement en cas de problème chez la mère ou le bébé. De surcroît, les tétines et les compléments (sauf en cas d'indication médicale) doivent être évités. À sa sortie de l'hôpital, il est important de perpétuer l'assistance en gardant le contact avec la mère et en l'adressant à des professionnels de la lactation.

Références

1 Nommsen-Rivers, L.A., Chantry, C.J., Peerson, J.M., Cohen, R.J. & Dewey, K.G. Delayed onset of lactogenesis among first-time mothers is related to maternal obesity and factors associated with ineffective breastfeeding. Am J Clin. Nutr 92, 574-584 (2010).

2 Berra, S. et al. Correlates of breastfeeding duration in an urban cohort from Argentina. Acta Paediatr. 92, 952-957 (2003).

3 American Academy of Pediatrics and The American College of Obstetricians and Gynecologists. Breastfeeding Handbook for Physicians 2006).

4 Murray, E.K., Ricketts, S. & Dellaport, J. Hospital practices that increase breastfeeding duration: results from a population-based study. Birth 34, 202-211 (2007).

5 Chen, D.C., Nommsen-Rivers, L., Dewey, K.G. & Lonnerdal, B. Stress during labor and delivery and early lactation performance. Am. J. Clin. Nutr. 68, 335-344 (1998).

6 Hill, P.D., Aldag, J.C., Chatterton, R.T., Zinaman, M. Comparison of Milk Output Between Mothers of Preterm and Term Infants: The First 6 Weeks After Birth. J Hum Lact 2005, 21(1): 22-30.

7 Hill, P.D., Aldag, J.C. & Chatterton, R.T. Initiation and frequency of pumping and milk production in mothers of non-nursing preterm infants. J Hum Lact 17, 9-13 (2001).

8 Hopkinson, J., Schanler, R. & Garza, C. Milk production by mothers of premature infants. Pediatrics 81, 815-820 (1988).

9 Parker, L.A., Sullivan, S., Krueger, C., Kelechi, T. & Mueller, M. Effect of early breast milk expression on milk volume and timing of lactogenesis stage II among mothers of very low birth weight infants: a pilot study. J Perinatol 32, 205-209 (2012).

10 Parker, L.A., Sullivan, S., Krueger, C., & Mueller, M. Association of timing of initiation of breastmilk expression on milk volume and timing of lactogenesis stage II among mothers of very low-birth-weight infants. Breastfeed Med (2015).